Les abeilles

J’ai décidé d’installer 3 ruches pour produire avec l’une du miel et laisser les 2 autres sauvages pour aider la pollinisation et la survie des abeilles.

Dans la nature, les abeilles s’installent de préférence dans des troncs d’arbres creux. En plus de cet abri, l’environnement proche a été soigneusement étudié avant leur installation. Dans les haies, de vieux chênes tordus abritent des abeilles depuis la nuit des temps.

 

Généralement, l’entrée de cette ruche naturelle est située à plus de 2,5 mètres du sol et est orientée à l’opposé des vents dominants. Le volume à l’intérieur du tronc doit pouvoir accueillir la colonie au plus fort de l’été ainsi que les réserves de miel pour l’hiver. Un volume d’environ 60 litres est nécessaire à l’installation d’une colonie.

Un arbre creux n’est pas un arbre mort, l’été, il est orné de feuilles, source d’ombre qui permet à la colonie de ne pas trop souffrir de la chaleur. Quand la température monte dans la ruche, les ouvrières vont chercher de l’eau qu’elles ventilent dans la ruche. L’évaporation de l’eau fait baisser la température, eh oui, nous n’avons pas inventé la climatisation…

l’abeille noire  :

Malgré l­­­a couleur qui lui a donné son nom, l’abeille noire (Apis mellifera mellifera) ne vient pas du continent Africain ! Son territoire est européen et plus précisément sur une zone très étendue allant de la chaine des Pyrénées jusqu’à la Pologne. Depuis la nuit des temps, l’abeille noire est parfaitement adaptée au climat de cette grande zone géographique. Il y a encore un siècle, elle y était l’unique espèce d’abeille présente dans les ruches. On la nommait alors l’abeille commune, parfaitement adaptée à son contexte climatique.

abeille 4.PNG
abeille 2.PNG
abeille 1.PNG
abeille 3.PNG