La permaculture : LES BUTTES

Tout d’abord, elle évite de se baisser. Quel jardinier ne s’est pas plaint que la terre était basse?
La hauteur varie suivant les climats, les besoins, les cultures, la hauteur de la personne qui aura à se baisser.

 


On peut aussi rajouter des bordures en bois qui tiendront la butte dans le temps.

La multiplication de microclimats. Suivant l’orientation de la butte (N/S, E/O) on aura des versants plus secs, humides, ombragés, ensoleillés, exposés aux vents dominants, chauds, froids, ce qui permettra d’ajuster au mieux les plantes suivant leurs exigences. De plus, le microclimat en sommet et bas de la butte ne sera pas le même. On privilégiera par exemple des plantes grandes et exigeantes en sommet (maïs, courgettes) ou plutôt des plantes frugales en milieu et bas de pentes (oignons, fraises).

L’augmentation de la surface de culture. On passe du 2D à la 3D : la surélévation de notre surface de culture multiplie la surface de plantation. On peut se permettre une grande diversité de végétaux par m² et donc multiplier par là même les associations, rotations, engrais-verts, … et les rendements. Un exemple d’agriculture dite "bio-intensive".

LES BUTTES.PNG